Le visuel du spectacle Hendrix-XVIIe-Ciel de l'Ensemble Boréades

Hendrix-XVIIe-Ciel est glam, baroque et psychédélique… Et vous embarque dans une tournée rock. Un bus qui fonce à travers les États-Unis et le temps qui passe. Des scènes qui sont autant de moments pour évoquer Hendrix mais aussi tous les chanteurs mythiques disparus, divas comme castrats de légende… Hendrix-XVIIe-Ciel, c’est la fabrication du mythe, l’entretien de la légende, l’accumulation des discours. Hendrix et chanteurs lyriques source d’inspiration et de fantasmes plus forts que la vraie vie. Qui aujourd’hui a entendu Hendrix « live » ? Qui sait comment chantaient les castrats ? Mais le désir lui est toujours là…

————————————–

Hendrix-XVIIe-Cielveut vous embarquer dans une tournée, à la fois rock et baroque, sombre et lumineuse, planante et désespérée… La salle et la scène du théâtre évoquent un bus qui fonce à travers les États-Unis et le temps qui passe : avec de la musique baroque et des riffs d’Hendrix, le texte de Lydie Salvayre et des effets vidéo. Hendrix-XVIIe-Ciel est un road-trip héroïque et baroque

Dans ce bus, on retrouve des musiciens : un théorbeÉtienne Galletier –, une viole de gambeNolwenn Le Guern – et une chanteuse Majdouline Zerari –. Oui, pas de guitare électrique, pas d’amplification… Et puis une comédienne – Claudine Charnay –, qui est tour-à-tour une groupie, une intello parisienne qui glose avec humour sur Hendrix, une femme qui se rappelle sa jeunesse, une passionnaria, bref, une inconditionnelle de Jimi.

Hendrix-XVIIe-Ciel n’est pas une biographie, c’est plutôt une manière de faire vivre la légende, de contribuer au fantasme. On parle de Jimi Hendrix, mais en arrière fonds, c’est une réflexion sur la fabrique des idoles, sur la manière dont on aime aimer des chanteurs. Et sur notre regard, si insistant parfois, qu’il aurait contribué à leur perte aussi ?

D’après Hymne, un roman de Lydie Salvayre paru aux Éditions du Seuil et Points
Conception musicale : Étienne Galletier, Nolwenn Le Guern, Majdouline Zerari
Mezzo-soprano : Majdouline Zerari
Comédienne : Claudine Charnay
Théorbe et guitare : Étienne Galletier
Viole de gambe : Nolwenn Le Guern
Regard musical : Marie-Laure Teissèdre
Graphisme : Céline Ollivier-Peyrin
Vidéaste : Joran Juvin
Lumières : Xavier Davoust
Pierre-Alain Four : adaptation et mise en scène

Théâtre des Marronniers (Lyon) │15 représentations │du 9 au 27 janvier 2014

3 jours de tournages pour un moyen métrage disponible  ici : https://www.youtube.com/watch?v=_QDOeb60R1g

Le projet Castrats / Civas / Rockers est un cycle de 3 spectacles, tous consacrés à la « figure » du chanteur et au processus conduisant à la fabrication de sa légende. Chacun des 3 spectacles entremêle plusieurs langages artistiques – musique, texte, vidéo, lumière – de manière à développer une polyphonie de discours qui se superposent, dialoguent ensemble ou s’individualisent. Il s’agit de réaliser un spectacle « total », proche dans sa démarche de l’opéra, mais cette fois pour des productions « de chambre », intimistes, cherchant à toucher au plus près l’auditeur.